cachet


cachet

cachet [ kaʃɛ ] n. m.
• 1464 « empreinte »; de cacher « presser »
1Plaque ou cylindre d'une matière dure gravée avec laquelle on imprime une marque (sur de la cire). sceau. Cachet monté en bague, muni d'un manche. Armes gravées sur un cachet. Appliquer, apposer, mettre un cachet sur... La matière qui porte l'empreinte du cachet. Cachet fixant les scellés. Briser un cachet. (1625) LETTRE DE CACHET : lettre au cachet du roi, contenant un ordre d'emprisonnement ou d'exil sans jugement. Le roi embastillait par lettre de cachet.
2Par ext. (1564) Marque apposée à l'aide d'un cachet (ou d'un timbre en caoutchouc, d'un tampon). empreinte. Le cachet d'oblitération de la poste. Absolt Le cachet de la poste faisant foi (pour la date).aussi flamme. Le cachet d'une marque commerciale, d'un fabricant. estampille. Appliquer un cachet sur une bouteille. cacheter.
3(1762) Fig. Marque, signe caractéristique, distinctif. Ce village a du cachet. Ça lui donne un certain cachet.
4loc. (1733 « carte sur laquelle on marquait chaque leçon donnée ») Courir le cachet : chercher à donner des leçons à domicile, avoir des engagements à la soirée. — Par ext. (1882) Rétribution d'un artiste, pour un engagement déterminé ( cachetonner). Le cachet d'un acteur, d'un musicien. Les cachets énormes des vedettes de cinéma. Un gros cachet.
5(1873) Pharm. Enveloppe de pain azyme dans laquelle on enferme un médicament en poudre. capsule, gélule. Abusivt Comprimé. Cachet d'aspirine.

cachet nom masculin (de cacher, presser) Objet dont une face porte en relief une marque, une inscription à imprimer à l'encre ; sceau gravé en creux ou en relief, fixé à un manche, à une bague, etc., destiné à imprimer sur la cire les armes, les initiales de son possesseur. Empreinte même du cachet sur la cire dont on scelle les lettres ou les paquets ; marque imprimée sur le papier, le tissu. Originalité de quelque chose ou de quelqu'un : Cette petite église a du cachet. Marque caractéristique, tournure originale : Cette ville a gardé le cachet du XVIIe s. Prix d'une leçon particulière (de piano, de dessin, etc.). Rétribution d'un artiste, d'un journaliste, pour une représentation, une émission, etc. : Courir le cachet.cachet (expressions) nom masculin (de cacher, presser) Cachet de la poste, marque apposée par les services postaux sur tout objet de correspondance (lettre, paquet…) et comportant la date et l'heure du dépôt. ● cachet (homonymes) nom masculin (de cacher, presser) cachaient forme conjuguée du verbe cacher cachais forme conjuguée du verbe cacher cachait forme conjuguée du verbe cacher cacher verbecachet (synonymes) nom masculin (de cacher, presser) Empreinte même du cachet sur la cire dont on scelle...
Synonymes :
Originalité de quelque chose ou de quelqu'un
Synonymes :
- caractère
Marque caractéristique, tournure originale
Synonymes :
Rétribution d'un artiste, d'un journaliste, pour une représentation, une émission...
Synonymes :
- émoluments
- rémunération
cachet nom masculin (de cachet) Ensemble de deux capsules de pain azyme dont la cavité renferme des poudres médicamenteuses. Synonyme usuel de comprimé. ● cachet (difficultés) nom masculin (de cachet) Emploi Cachet / comprimé. Ces deux mots, souvent employés l'un pour l'autre dans la langue courante, ont dans le vocabulaire technique des pharmaciens et des médecins un sens précis. 1. Cachet = capsule, enveloppe de pain azyme dans laquelle on enferme un médicament en poudre. 2. Comprimé = pastille d'un médicament aggloméré. Remarque Dans la langue de tous les jours, cachet est souvent employé pour comprimé : un cachet d'aspirine. Recommandation Dans l'expression soignée, n'employer cachet que dans son sens strict. 3. Cachet, salaire, appointements, honoraires. → salairecachet (expressions) nom masculin (de cachet) Familier. Blanc comme un cachet d'aspirine, très pâle ou pas du tout bronzé. ● cachet (homonymes) nom masculin (de cachet) cachaient forme conjuguée du verbe cacher cachais forme conjuguée du verbe cacher cachait forme conjuguée du verbe cacher cacher verbe

cachet
n. m.
d1./d Pièce gravée faite d'une matière dure, qu'on applique sur de la cire pour y produire une empreinte; l'empreinte elle-même.
|| Morceau de cire qui porte cette empreinte. Le cachet a été rompu.
d2./d Marque imprimée apposée avec un tampon. Le cachet de la poste faisant foi (pour le lieu, la date, l'heure d'envoi d'une lettre).
d3./d Fig. Marque, caractère distinctif. On reconnaît le cachet de cet écrivain.
(S. comp.) Peinture qui a du cachet, un certain cachet.
d4./d PHARM Capsule de pain azyme contenant un médicament.
Cour. Comprimé. Cachet d'aspirine.
d5./d Rétribution d'un artiste pour une séance de travail.

⇒CACHET, subst. masc.
I.— [Désigne (l'instrument d') une marque]
A.— Domaine de la vie administr. Petit objet de métal ou de pierre fine, souvent monté sur un anneau ou un manche, gravé en creux ou en relief d'initiales, d'emblèmes ou d'armes, que l'on imprime sur de la cire (ou autre matière malléable) pour fermer une lettre ou servir de marque distinctive. Cachet bien gravé; cachet d'or, d'argent, d'agate; cachet de chiffres, d'armes (Ac. 1798-1878); apposer un cachet sur une lettre :
1. Il [Lucien] en fit un paquet [des pièces de théâtre], le ferma par des pains à cacheter, y mit, avec la force que donne le délire, l'empreinte d'un cachet à ses armes qu'il avait au doigt, ...
BALZAC, Splendeurs et misères des courtisanes, 1847, p. 475.
P. métaph. Le monde n'est qu'une cire à laquelle notre esprit comme un cachet impose son empreinte (BARRÈS, Les Déracinés, 1897, p. 16) :
2. ... cette nef que quatre siècles bâtirent et scellèrent de leurs armes, en y apposant ces extraordinaires empreintes, ces fabuleux cachets qui s'épanouissent en relief sous le berceau renversé des voûtes.
HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 52.
P. ext., vieilli. Timbre ou tampon de caoutchouc avec lequel on imprime à l'encre un cachet.
B.— P. méton.
1. Empreinte réalisée par cet objet.
a) Pastille de cire (ou de plomb, etc.) portant cette empreinte distinctive, servant généralement à sceller une lettre ou garantissant l'origine et l'authenticité de l'objet sur lequel elle est apposée. Le cachet est entier, rompu; le cachet d'un fabricant; appliquer un cachet sur des bouteilles :
3. Le paquet est sous double enveloppe, noué d'une corde et scellé de cinq cachets noirs. J'y ai empreint mon cachet de pair de France, je reproduis ce cachet sur cette lettre pour que vous puissiez constater que rien n'a été ouvert.
HUGO, Correspondance, 1862, p. 380.
Cachet volant (vieilli). Cachet fixé au pli supérieur d'une lettre et n'empêchant pas de l'ouvrir. La lettre que je lui ai envoyée pour le ministre était à cachet volant, sous cachet volant, afin qu'il pût en prendre lecture (Ac. 1835-1878).
HIST. Lettre de cachet. Sous l'Ancien Régime, ,,lettre du roi contresignée par un secrétaire d'État, fermée du cachet royal et qui contenait un ordre d'emprisonnement ou d'exil`` (Ac. 1932); attesté dep. Ac. 1798. Expédier, envoyer une lettre de cachet; être exilé par lettre de cachet :
4. ... la Bastille? C'est là qu'il faudrait envoyer le jeune Octave, avec une bonne lettre de cachet.
P. BOURGET, Nos actes nous suivent, 1926, p. 140.
Loc. fig. Mettre un cachet sur la bouche de qqn. Lui imposer silence (attesté par Lar. 19e, Lar. 20e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, ROB.).
b) Empreinte à l'encre laissée par un timbre de caoutchouc. Le cachet bleu de la Trésorerie (COURTELINE, Le Train de 8 h 47, 1888, 2e part., 2, p. 104), le cachet du pharmacien apposé sur une ordonnance ou une feuille de maladie.
Cachet postal. Marque indiquant le lieu, la date et l'heure de départ d'une lettre. Dater [une lettre] d'après le cachet de la poste Lettre 2. samedi (12 mai 1900, d' après le cachet de la poste). (CLAUDEL, Correspondance, [à A. Gide], 1899-1926, p. 45).
2. P. métaph. et/ou au fig. Caractère particulier d'une personne, d'un objet. Imprimer son cachet sur qqc. Les arènes sont le cachet du peuple romain sur Nîmes, Arles, Orange (BARRÈS, Mes cahiers, t. 13, 1921-22, p. 187) :
5. ... il [Renan] fait de l'histoire la création propre et originale, le « cachet du dix-neuvième siècle » : ...
MASSIS, Jugements, 1923, p. 61.
Spéc., usuel. Caractère distinctif, original des œuvres d'un artiste, d'un auteur. Son style a un cachet particulier; cet écrivain a son cachet (Ac. 1798-1878). Cet ouvrage porte le cachet de l'époque où il fut composé (Ac. 1835-1932).
Loc. usuelles [En parlant d'un vêtement, d'un obj., parfois d'une pers.]
Avoir du cachet. Avoir du chic, de l'originalité :
6. ... les artistes sont venus; les femmes de F... ont appris qu'elles avaient beaucoup de couleur et de cachet, qu'elles étaient pittoresques enfin...
O. FEUILLET, Bellah, 1850, p. 1.
Avoir beaucoup de cachet. La « robe » doit sortir, tant elle a de cachet, d'un atelier de fée (PONCHON, La Muse au cabaret, 1920, p. 223).
C.— Domaine de l'organisation de la vie notamment artistique ou intellectuelle. Carte d'abonnement marquée d'un cachet pour chaque prestation à laquelle elle donne droit. Repas au cachet, des cachets de bains.
Spécialement
1. Vieilli. Carte qu'un élève remettait à son professeur pour qu'il y mette son cachet afin de décompter les leçons.
P. méton. Leçon particulière. Ce maître de danse prend cinquante francs, cent francs pour douze cachets (Ac. 1835-1932).
♦ Loc. (usuelle). Courir le cachet. Vivre difficilement de leçons particulières. L'ingrate course au cachet (VOGUË, Les Morts qui parlent, 1899, p. 148). Professeur ... qui devait doubler ses six mille francs d'appointements en courant le cachet (ZOLA, Au Bonheur des dames, 1883, p. 447).
2. P. anal. Rétribution d'un artiste par représentation, par concert. Le cachet d'un artiste, d'un acteur, d'un musicien; toucher un cachet. Les vedettes européennes à gros cachets (MORAND, New-York, 1930, p. 116).
P. méton. Représentation, concert, etc., rétribué au cachet. Aller faire des cachets (H. GÉNIN, Le Lang. des planches, 1911, p. 44).
II.— [P. anal. de forme et de matière, désigne un enveloppement] PHARM. Capsule de pain azyme permettant l'absorption du médicament en poudre qu'elle renferme. Un cachet d'aspirine, avaler un cachet, prendre un cachet :
7. Bonjour, Tricot... celui-là, pour donner un baiser, il ferme les yeux et il tire le gosier, comme s'il avalait un cachet trop gros.
FRAPIÉ, La Maternelle, 1904, p. 247.
P. ext., fam. Comprimé (d'aspirine). Prendre un cachet pour dormir.
♦ Loc. Être blanc comme un cachet d'aspirine. Anton. être bronzé.
PRONONC. :[]. Homon. cachais, cachai(en)t.
ÉTYMOL. ET HIST. — A.— 1. a) 1464 « petit sceau » (Rec. des anciennes Lois générales, éd. Isambert, Jourdan, Decrusy, Paris, 1825, t. 10, p. 490); 1606 (NICOT : cachet du Roy [...] nom du Roy en caracteres, ou matrices d'argent, grauans en blanc par impression [...] duquel on use és lettres closes & patentes [lettres du cachet]); 1636 lettre de cachet (MONET, Inventaire des deus lang. fr. et lat., Lyon); b) av. 1630 « matière qui porte l'empreinte du cachet » (D'AUB., Vie, p. CXI dans LITTRÉ); 2. 1564 « empreinte du cachet sur une matière » (J. THIERRY, Dict. fr.-lat., Paris); 3. 1733 « marque permettant de tenir le compte de certaines prestations (ici de leçons données par un professeur) » (Rousseau à une cliente de Chambéry dans BRUNOT t. 6, p. 1355); 1835 fam. courir le cachet (Ac.); 4. 1762 « signe caractéristique » (J.J.R., Em. IV dans GOHIN, p. 342); 1866 avoir du cachet (Lar. 19e). B.— 1899 pharm. (Nouv. Lar. ill.).
A, B dér. du rad. de cacher pris au sens de « presser », v. FEW t. 2, 1, p. 807a; cf. aussi 1543 (G. DE SELVE, Trad. de Huict Vies de Plutarque, Paul Emile, 108 v° dans HUG.); suff. -et, servant à désigner l'objet avec lequel l'action s'accomplit (NYROP t. 3, § 224, n° 4).
STAT. — Fréq. abs. littér. :741. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 151, b) 2 056; XXe s. : a) 692, b) 650.
BBG. — GOHIN 1903, p. 342. — RIGAUD (A.). Hymne à la paie. Déf. Lang. fr. 1971, n° 59, p. 19. — RITTER (E.). Les Quatre dict. fr. Rem. lexicogr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 449.

cachet [kaʃɛ] n. m.
ÉTYM. 1464, « empreinte »; de cacher au sens anc. de « presser ».
1 Plaque ou cylindre d'une matière dure gravée avec lequel on imprime une marque (sur de la cire). Sceau. || Cachet monté en bague, muni d'un manche. || Cachet d'or, de rubis, d'agate. || Appliquer, apposer, mettre un cachet. || Armes gravées sur un cachet.
1 — Voilà le diamant que vous m'aviez fait prendre
— Fort bien. — Il est à vous encore ce bracelet.
— Et cette agate, à vous qu'on fit mettre en cachet.
Molière, le Dépit amoureux, IV, 3.
2 (…) un cachet en forme de petit cylindre, sur lequel était gravée une scène religieuse (…)
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, I, 3, p. 76.
La cire, la matière qui porte l'empreinte du cachet. || Cachet fixant les scellés. || Fermer une lettre par un cachet de cire rouge. || Briser un cachet. || Cachet entier, rompu.Vieilli. || Cachet volant, qui n'adhère qu'à la partie supérieure d'une lettre, sans la fermer.
3 (…) la première lettre du Directoire en renfermait une seconde, scellée de trois cachets rouges, au milieu desquels il y en avait un démesuré.
A. de Vigny, Servitude et Grandeur militaires, Cachet rouge, I, V, p. 70.
Fig. Mettre un cachet sur la bouche de qqn, lui imposer le silence.
Loc. (1636). Lettre de cachet : sous l'Ancien Régime, Lettre au cachet du roi, contenant un ordre d'emprisonnement ou d'exil sans jugement. || Le roi embastillait par lettre de cachet. || L'arbitraire des lettres de cachet.
4 On peut compter quatre-vingt mille lettres de cachet décernées contre les plus honnêtes gens de l'État, sous le plus doux des ministères.
Diderot, Opinions des philosophes, in Littré.
2 (1564). Marque apposée à l'aide d'un cachet (ou d'un timbre en caoutchouc, d'un tampon). Empreinte. || Le cachet d'oblitération de la poste. Oblitération, timbre. || Cachet postal, de la poste, indiquant le lieu, la date et l'heure de départ d'une lettre, d'un paquet. || Le cachet de la poste faisant foi (pour une date). || Le cachet d'une marque commerciale, d'un fabricant. Estampille. || Appliquer un cachet sur des bouteilles.
3 (1762). Fig. Marque, signe caractéristique, distinctif. Marque, originalité. || Un cachet de nouveauté, d'originalité. || Le cachet d'une époque. || Le cachet d'un style. Griffe, patte. || Le cachet du génie. || Paysage ayant un cachet d'exotisme. || Ce village a du cachet. || Cet homme a un cachet de distinction. || Elle a du cachet, de l'élégance.
5 Le style de M. Villemain appartient à notre temps par un certain souci et une certaine curiosité d'expression qui y met le cachet; c'est un style, après tout, individuel, et qui ressemble à l'homme.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 19 nov. 1849, p. 120.
5.1 J'aurais voulu voir Ernest étaler ses grâces dans des polkas échevelées ! Vous allez rester dans la tête de ces braves gens-là comme le type du chic parisien. Ils vous ont trouvé un « cachet plein de distinction », j'en suis sûr.
Flaubert, Correspondance, 7 juil. 1869.
4 a (1733). Vx. Carte où l'on marquait d'un cachet chaque leçon donnée, chaque service rendu dans un abonnement. || Leçons à deux cents francs le cachet.
6 Mon écolière me présentait le petit cachet.
Diderot, le Neveu de Rameau, p. 158.
Vx. || Repas au cachet dans un restaurant. Ticket.
b Loc. mod. Courir le cachet : chercher à donner des leçons à domicile.
6.1 Elle l'avait adoré, en effet, au point de flatter le seul vice dont il fût capable, une paresse devenue bien vite monstrueuse, dévoratrice. Pour continuer à nourrir ce cancer, le modeste emploi perdu, le patrimoine dissipé, la malheureuse — selon le mot féroce, un des plus beaux du vocabulaire bourgeois — courut le cachet.
Bernanos, Monsieur Ouine, in Œ. roman, Pl., p. 1352.
c (1898, in D. D. L.). Rétribution d'un artiste, pour un engagement déterminé. || Le cachet d'un acteur, d'un musicien. || Les cachets énormes des vedettes de cinéma.
6.2 (La Berma) savait qu'elle abrégeait ses jours, mais voulait faire plaisir à sa fille à qui elle rapportait de gros cachets, à son gendre qu'elle détestait mais flattait (…)
Proust, le Temps retrouvé, p. 995.
5 (1873). Pharm. Enveloppe de pain azyme dans laquelle on enferme un médicament en poudre. || Avaler, prendre un cachet. Capsule, gélule.
7 Que veux-tu, Père, ton estomac n'est plus un organe de jeune homme ! Voilà huit mois au moins qu'on le bourre de potions, de cachets.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 123.
8 Le soldat saisit le verre, et boit avec avidité. Mais les cachets à moitié fondus qu'il avale avec la dernière gorgée passent mal, et il ne lui reste plus d'eau pour les aider à descendre. Il garde dans la gorge une sorte de dépôt granuleux, âcre.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 135.
Abusif. Comprimé. || Cachet d'aspirine. || Prendre un cachet pour calmer la migraine. — ☑ Loc. fam. Être blanc comme un cachet d'aspirine : avoir le teint, la peau très pâle; spécialt, ne pas être bronzé.
DÉR. Cacheter, cacheton.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cachet — CACHET. s. m. Un petit sceau avec lequel on ferme des lettres, des billets. Cachet bien gravé. cachet de chiffres. cachet d armes. Cachet, Se dit aussi, de l empreinte formée sur la cire avec le cachet. Le cachet est entier, rompu. On appelle… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • cachet — Cachet, m. acut. C est un petit seel particulier aux armes, et devises de chasque particulier, dont les lettres missives sont cachetées avec cire, lacre, ou autre chose gluante, Sigillum, quasi paruum signum. Parce qu en iceux cachets estoient… …   Thresor de la langue françoyse

  • cachet — 1630s, Scottish borrowing of Fr. cachet seal affixed to a letter or document (16c.), from O.Fr. dialectal cacher to press, crowd, from L. coactare constrain (see CACHE (Cf. cache)). Meaning evolving through (letter under) personal stamp (of the… …   Etymology dictionary

  • cachet — [ka shā′, kash′ā] n. [Fr < cacher: see CACHE] 1. a seal or stamp on an official letter or document: see also LETTRE DE CACHET 2. any sign of official approval 3. a) a mark or sign showing something is genuine, authentic, or of superior quality …   English World dictionary

  • Cachet — Cach et, n. [F. fr. cacher to hide.] A seal, as of a letter. [1913 Webster] {Lettre de cachet} [F.], a sealed letter, especially a letter or missive emanating from the sovereign; much used in France before the Revolution as an arbitrary order of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Cachet — (fr., spr. Kaschäh), 1) Petschaft; 2) Siegel; daher Cachetiren, zusiegeln. Cachet volant (spr. Kaschäh wolang, fliegendes Siegel), ein Siegel, das auf dem obern Blatt Papier eines zu versiegelnden Briefs so ausgeschnitten ist, daß der Brief… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • cachet — m. cachet comprimé. voir pastilha, sagèu …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Cachet — (franz., spr. kaschä), Petschaft, Siegel, Gepräge, Stempel …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Cachet — (frz. Cascheh). Siegel; cachetiren, siegeln, das Siegel beidrucken …   Herders Conversations-Lexikon

  • cachet — index earmark, label Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary